Courriel

La newsletter des newsletters 💌

image_author_null_Lauren et Dan
Par Lauren et Dan
14 articles
19 juil. · 3 mn à lire
Partager cet article :

Hasta luego

Changer de regard sur la ville - Signaux Forts - À l'Est, du nouveau

Salut tout le monde !

C’est officiellement la dernière édition de cette toute première saison de Courriel. On a adoré parler avec vous de fast food chinoise, de cartographies, de pif, de féminisme et de gras à travers nos lunettes de newslettos, qu’on va laisser au placard dans les semaines qui viennent… Et histoire de finir en beauté avant une coupure estivale bien méritée, on vous propose une interview des auteurs qui se cachent derrière la lettre sur l’actualité des idées Signaux Forts, un petit coup de projecteur sur les médias qui regardent à l’Est et bien sûr notre top 3 de fin de saison (signé notre Martin adoré) avec trois chouettes newsletters pour sortir des sentiers battus en ville. Vous êtes prêt·es ?

Et on allait presque oublier : prenez soin de vous, et bonnes vacances !


Top 3 de la semaine

Pop-up urbain - Lettre de tendances #3 - Sans Alcool (Mai 2023)Pop-up urbain - Lettre de tendances #3 - Sans Alcool (Mai 2023)

Changer de regard sur la ville…

… avec trois chouettes newsletters pour sortir des sentiers battus en ville. Rien que ça.


La newsletter de la semaine

Signaux Forts, la newsletter sur l’actualité des idées, les tendances éditoriales et les mouvements inattendus de sociétéSignaux Forts, la newsletter sur l’actualité des idées, les tendances éditoriales et les mouvements inattendus de société

La France sous vos yeux

Des signaux, Jean-Laurent Cassely et Thierry Germain en voient partout, et c’est d’ailleurs leur métier. De la cartepostalisation de Douarnenez à l’hyperconsommation responsable, ils racontent la modernité à grand renfort de nombreuses lectures qu’ils digèrent (gratos !) pour nous.  Rencontre avec les deux têtes chercheuses de la merveilleuse newsletter Signaux Forts.

Avec Signaux Forts, vous scrutez « l’actualité des idées, les tendances qui incarnent le changement et les mouvements inattendus de société ». Qu’est-ce qui vous a motivé à lancer une newsletter dans l'écosystème déjà bien fourni des gens qui tentent d’expliquer la modernité ?

Jean-Laurent Cassely et Thierry Germain : Il est vrai que la promesse de Signaux Forts est à la fois large et précise. Nos spécificités sont, premièrement, d’être une newsletter de contenu plutôt que de pure curation, donc un véritable mini-magazine pensé pour être lu dans le corps du mail (par exemple, nous intégrons une « micro-interview » dans chaque édition). Ensuite, nous réunissons plusieurs verticales qui sont habituellement traitées par des newsletters très spécifiques. Nous proposons une veille sur les questions sociales et territoriales, ainsi qu’une cartographie des idées et de la vie intellectuelle. Nous sommes en même temps une newsletter de société et un book club, principalement dans le domaine de la non-fiction qui est assez peu traité par les newsletters, peut-être parce qu’elles ont été inventées par des gens de la tech, qui ne sont pas toujours des grands littéraires (pardon de venir les provoquer ici). Il faut préciser que nous éditons cette newsletter avec l’agence conseil Bona fidé. Il ne s’agit pas du tout d’une newsletter promotionnelle de l’agence ni d’actualité de son activité, mais plutôt d’un prolongement éditorial de son positionnement et de son approche, qui consiste à peser dans le débat public. De ce fait, le ton est relativement neutre et détaché, nous n’employons pas le « Je », contrairement à certaines newsletters plus incarnées.

Vous êtes tous les deux des habitués du format long (Jean-Laurent, avec tes essais, Thierry, dans le cadre de ton activité de conseil), qu’est-ce qui vous plait dans le format plus réduit de la newsletter ?

JLC & TG : La contrainte est source de créativité. Après plusieurs tâtonnements, nous avons figé un canevas assez simple en trois tiers et trois rubriques qui, chacune, doivent faire peu ou prou 3 000 signes. Or, avec ce type de calibrage, on n’a pas le temps de tourner autour du pot. On prête à Saint-Exupéry la règle selon laquelle on atteint la perfection lorsqu’il n’y a plus rien à retirer : 80% de l’édition de Signaux Forts consiste à retirer du texte. On est un peu les Saint-Exupéry de la newsletter de tendances. Avec une newsletter, les variations typographiques (gras, surligné, italique) et les petits liens url sont les seuls effets graphiques qui habillent le texte courant. Cela pousse à la sobriété et à l’économie narrative. On a adopté une langue qu’Orwell appelait « langue dépouillée » (plain english) c’est-à-dire sans métaphore, formule ampoulée ou fioriture.

Vous qui dégotez des tendances fortes dans les recoins de l'actualité, vous pouvez nous recommander, à votre tour, des newsletters que vous admirez et lisez au quotidien ?

JLC & TG : Outre le travail pionnier de l’équipe de Courriel bien entendu 🙂, on lit certains de nos confrères dans le domaine de l’urbanisme (Dixit.net de Sylvain Grisot, La lettre de tendances de Margot Baldassi de l’agence Pop-up Urbain), de l’innovation (15 Marches de Stéphane Schultz), du design (La vie matérielle de Tiphaine Monange), du planning stratégique (Cortex de Raphaël Llorca pour l’agence Havas), de la veille territoriale (Veille et Territoires de l’ANCT et Localtis de la Banque des territoires). En anglais, la newsletter américaine Dirt consacrée à la pop culture. La quotidienne politique de Politico pour le style dépouillé et les jeux de mots dans les titres.

« On est un peu les Saint-Exupéry de la newsletter de tendances. »

Quelle est l’édition de Signaux Forts sur laquelle vous avez préféré travailler jusqu’à aujourd’hui ?

JLC & TG : On a fait une édition 100% présidentielle en 2021, or c’est toujours stimulant de faire des éditions spéciales. Mais on préfère toujours la dernière édition, car on améliore progressivement notre méthode de travail et notre collaboration. On prend conscience à chaque édition qu’écrire et concevoir une newsletter, ce n’est pas juste faire un petit journal qui tombe dans les boîtes mail des gens, c’est un média à part entière avec ses codes, son ton, son ergonomie. On installe progressivement un rendez-vous.


Tendances

XVIIe festival du film d'Europe centrale et orientaleXVIIe festival du film d'Europe centrale et orientale

A l’Est, du nouveau ?

Vous êtes un peu perdu et angoissé par la guerre en Ukraine ? On vous comprend. La couverture médiatique en temps réel ne vous aide pas beaucoup ? On vous comprend aussi, et du coup on se dit que vous serez peut-être content de découvrir ces trois newsletters :

  • Le Doomscrolleur : une revue de presse intelligente sur la guerre en Ukraine réalisée par Ivan Gaudé (par ailleurs directeur de la publication de Canard PC), qui sélectionne en priorité des articles de fond et des perspectives vraiment éclairantes. Paraît une à deux fois par mois.

  • Desk Russie : la newsletter d'un site dédié au « décryptage de l'actualité russe ». Tendance générale atlantiste, articles de bonne qualité souvent écrits par des universitaires. Deux fois par mois.

  • Actuellement en cours de création, la revue Kometa veut mettre « l'Est au centre de la carte », avec des photos, des cartes, des enquêtes et des entretiens pour mieux connaître l'Est de l'Europe. Le site et la revue visent un lancement à l'automne 2023, et en attendant, une newsletter permet de suivre leur développement en avant-première. Envois hebdomadaires.


MERCI D'AVOIR LU JUSQU'ICI 🙏

Pour recevoir les prochains numéros de Courriel (si vous n'êtes pas encore inscrit·e), c'est par ici.

Cette édition a été rédigée par Martin Lafréchoux, Alexandre Leguen, Lauren Boudard et Dan Geiselhart. Vous pouvez aussi nous envoyer vos remarques, avis et critiques, on adore (vraiment) ça : hello@crrl.xyz. Et allez faire un tour sur crrl.xyz. Allez, bisous.

Cette lettre a été conçue par Courriel en collaboration avec l'équipe de Kessel Media. Merci à eux !